23/03/2008

Mgr Danneels et l'euthanasie

Le cardinal bientôt pensionné a estimé utile de dire hier au peuple belge ce qu'il pense de l'euthanasie, une fuite qui ne résoud rien face à la souffrance et à la mort et qui ne mérite pas d'être médiatisé.

Par contre, son avis - dont personnellement je me moque - mérite lui d'être largement repris dans tous les médias belges.

Je vois pour ma part plus de courage dans le choix difficile dun Hugo Claus que dans celui d'un prêtre qui invite à s'en remettre à Dieu quand les traitements ne permettent plus de guérir ou même d'atténuer la souffrance.

Choisir de mourir dans la dignité avec un accompagnement médical n'est peut-être pas un acte héroique, il n'en est pas moins un acte courageux et personnel qui mérite le respect.                     

19:46 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Benoît XVI a aussi centré son discours pascal sur le sujet.

Écrit par : deborah | 23/03/2008

Oui mais je n'attend(ai)s rien de Benoît XVI, tandis que Danneels me parai(sai)t être quelqu'un de plus ouvert. Enfin, tout le monde peut se tromper...

Écrit par : Benoît | 23/03/2008

De toute manière, (les) dieu(x) a/ont été inventé(s) à une époque où pas grand chose n'était scientifiquement explicable - et accessoirement, c'était bien pratique pour asservir les peuples.

dieu, c'était un prétexte facile pour "faire passer la pilule" de la souffrance et de la mort - entre autres.

Aujourd'hui qu'on dispose d'éléments d'explication pour toute une série de phénomènes (sans déjà se prévaloir de l'exhaustivité, il ne faut pas exagérer et il faut en laisser pour les générations scientifiques futures), la pertinence de dieu pâlit singulièrement.

Et puisqu'il faut mourir, autant le faire en choisissant le moment et la manière, puisque ces deux modalités sont désormais à notre portée.
Je ne sais pas s'il faut être courageux pour poser ce choix - en revanche, je crois que c'est un choix lucide.
La sortie de Danneels, comme les fatwas de bien d'autres avant lui sur cette thématique (dans d'autres religions aussi, d'ailleurs), s'apparente fort à l'obscurantisme du mythe de "l'accouchement dans la souffrance", qui serait nécessaire à l'accomplissement de l'homme.

Mon oeil !

Écrit par : Pacotille | 24/03/2008

"Il faut laisser faire la volonté de dieu !" : c'est un peu court, jeune homme, car à interpréter strictement cela, c'est dire que dieu veut la mort de l'homme puisque, jusqu'à preuve du contraire, depuis que l'amibe a évolué en bipède, chaque individu des différentes espèces qui se sont succédées dans la chaîne est mort.

Drôle de volonté - et certains clament que "dieu est amour" ?

Si d'aventure il devait y avoir quelque chose après le grand trou noir - ou la grande page blanche (on n'est jamais sûr de tout, on n'est jamais sûr de rien) et qu'on y dresse la litanie des reproches qu'il y aurait lieu de m'adresser pour mon existence terrestre, j'espère bien que mon contradicteur aura l'honnêteté intellectuelle d'écouter ma propre liste de reproches que j'ai à lui opposer - et elle sera au moins aussi longue, parce que je n'ai pas des millénaires de sévices en mon nom à me reprocher, moi...

Écrit par : Pacotille | 24/03/2008

Les commentaires sont fermés.