05/02/2008

Voici ce qui ne fait pas rire Charles Michel (cf Le Soir du jour)

calculette-pour-reynders

19:18 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Cher Benoît,
L'amnistie fiscale ne devrait pas exister. Mais la lutte contre la fraude fiscale (ceux planquent leur fric à l'étranger) et sociale (ceux qui paient au noir) mieux poursuivis:
-Confiscation de l'entièreté du capital dont on a éludé l'impôt sur les intérêts. (C'est simple et ne nécessite aucune interprétation.)
-Paiement d'une amende égale à un an de salaire par la personne qui a embauché une "femme de ménage" non déclarée ou a payé (biens propres) une partie du salaire d'un ouvrier au noir. (Ici aussi, pas d'interprétation possible et les employeurs ont généralement plus de "moyens" que les employés.)
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/02/2008

Cher Armand,

... ou, par l'autre bout de la lorgnette, supprimons les impôts et taxations en tout genre : la situation qui en résultera ne nécessitera plus d'interprétation non plus... et, en corollaire, il n'y aura plus de travail au noir.

Je propose un service dont tu as besoin, nous nous mettons d'accord sur un "prix", qu'il soit en numéraire ou en services autres - il existe des réseaux d'échange de services et ça fonctionne.

Il y a toujours moyen de regarder un phénomène selon une multitude d'angles - dont, forcément, certains sont diamétralement opposés. Et pourtant, c'est une même réalité.

S'il y avait une Vérité révélée, cela se saurait et on ne se poserait pas autant de questions...
Et l'avocat du diable n'aurait pas besoin d'en remettre une couche de temps à autre !

A Benoît - comme à Serge : moi, je suis satisfait des intérêts notionnels. J'ai horreur du crédit; pourquoi serais-je pénalisé fiscalement parce que je préfère payer cash plutôt que m'engager dans une spirale tant décriée de ces moments ?

Écrit par : Pacotille | 06/02/2008

le problème des intérêts notionnels est que le système qui comportait de bons côtés et qui avait été évalué à un coût (pour ces bons côtés) de +/- 560 millions d'euros a coûté beaucoup plus et probablement à cause du dévoiement du système par de grosses entreprises qui ont en fait d'un côté emprunté (donc défiscalisation) pour placer cet argent dans des filiales qui donc n'empruntent pas et se servent des intérêts notionnels. Donc double gain.

Écrit par : deborah | 06/02/2008

Tiens, ce n'est pas une mauvaise idée, ça ! Je vais y penser... Tout sou gagné est toujours bon à prendre !

Écrit par : Pacotille | 06/02/2008

Pas de quoi fouetter un Charles Voilà, vous pouvez maintenant tous vous rendre compte que ce petit document qui circule sur internet n'a rien d'injurieux, rien de cynique, rien de méprisant. les jeunes qui l'ont fait on repris des chiffres parus dans la presse et commentés au Parlement. Ils y ont juste ajouté une note d'humour, avouez-le, très bon enfant!...Non seulement j'assume le fait d'avoir transféré ce mail en interne mais en plus je le revendique. ;-)))
En tout cas, MERCI CHARLY : tu as fait une super pub à ce document....

Écrit par : florence | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.