17/01/2008

Tout et son contraire

"Je ne suis demandeur de rien. Si on ne fait rien, je ne demande rien".

 Dixit Didier Reynders dans la longue interview accordée au Soir ce jeudi.

Quelques secondes plus tard (à supposer que l'interview est retranscrite intégralement), à propos du parti de sa grande amie Joëlle Milquet:

"Si au moins le CDH demandait quelque chose, on pourrait négocier. (...). Ses déclarations, c'était toujours pour dire qu'elle ne voulait pas telle ou telle chose."

 

16:45 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

... J'ai de plus en plus l'impression que le 10 juin, Didje n'a pas gagné le droit de gouverner, mais de montrer sa sale gueule de faux cul à la télé toutes les 10 minutes.

Écrit par : aldagor | 17/01/2008

assoifé de pouvoir c'est un sale type...avant on disait qu'il ne fallait jamais avoir confiance en un catcho.
A croire que DJ a été élevé par des jésuites...

Écrit par : Gregg | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.