16/01/2008

Le Wallon est un gagne-petit!

Franchement, les "amis des amis" de chez nous manquent vraiment d'ambition.

http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/304348.FR.php?r...

Benoît 

 

22:17 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bof ! Quand on voit que Juju gagne un million quand elle remporte les 7 matches d'un grand chelem, ou les salaires des stars du foot ou de la F1...

Et là, les blaireaux qui paient bien cher et vilain pour aller au stade, au circuit ou au court ne s'offusquent pas !

Moi, je dis que si elle a pu négocier une rémunération pareille et que si quelqu'un a été assez con pour lui céder, elle aurait bien tort de s'en priver !

Benoît, si tu demandes une augmentation à ton patron et s'il te l'accorde, vas-tu d'initiative lui dire "non, tout compte fait, gardez-la, vous en ferez meilleur usage que moi" ?

Écrit par : Pacotille | 17/01/2008

Je m'offusque quand le service public paie un tel prix pour une journaliste (dont le premier employer est Fr3, pas France 24) alors que le service public peine à payer correctement d'autres catégories de journalistes (les vrais pigistes), à produire des émissions, etc.
Tant mieux pour elle, effectivement. Mais ça n'en reste pas moins indécent.
J'ai par le passé négocié un salaire plus intéressant que mes collègues, j'ai obtenu gain de cause mais à aucun moment, mon salaire n'a mis en péril l'équilibre financier de ma boîte. Et à aucun moment, je n'ai estimé - question d'intégrité - que mon salaire n'était pas justifié par le travail effectué.

Écrit par : Benoît | 17/01/2008

Quoi qu'en pensent tous ces gens qui ont réagi en commentaire sur le lien que tu as indiqué, le service public télévisé est soumis aux mêmes règles économiques que les chaînes privées concurrentes; il n'aurait aucune raison d'exister s'il n'était pas vu et regardé; or, pour être vu et regardé, soit on propose des programmes aguichants (ce qui n'est pas vraiment l'apanage des chaînes publiques), soit on propose des "gueules" pour présenter des programmes qui sont moins sexy - fût-ce sous forme de pige.
Christine Ockrent est une gueule. Un personnage d'envergure, même si elle a des détracteurs. Quelqu'un capable, sur son seul nom, sa seule notoriété et sa seule intelligence (on ne peut plus parler de physique, hein !), de rallier un public pour "regarder" des choses pas nécessairement folichonnes à digérer. En ce sens, elle s'acquitte de sa mission de ramener des gens vers une télévision plus sérieuse et austère; que l'employeur jauge cette performance à 120.000€, c'est le problème de la direction de la chaîne.
De son côté - et pour reprendre ta dernière phrase - je suis persuadé qu'elle non plus n'a jamais estimé que son salaire n'était pas justifié par le travail effectué.

Et puis, soyons aussi respectueux du pro rata géographique entre la petite Belgique et la grande France : les rémunérations des animateurs/présentateurs/producteurs français n'ont aucune commune mesure avec ce que peuvent gagner nos petits Belges, même sur TVI.
Or, ces 120.000€, nous les prenons dans la tronche avec notre référentiel salarial de petits Belges... Mais en France, n'est-ce pas pipi de chat au regard des rémunérations des Pujadas, PPDA, ex-Ferrari, voire Ardisson, Cauet, Delarue et consorts ?

Écrit par : Pacotille | 17/01/2008

... Malheureusement, il est éloigné le temps où on fixait les salaires en fonction du talent de la personne rémunérée. Maintenant, dans certains milieux (consultance...), il suffit parfois de demander et on reçoit. En fait, plus vous êtes inutiles, plus vous êtes payés (et je me mets dans le tas)...

Écrit par : aldagor | 17/01/2008

Les commentaires sont fermés.