09/01/2008

Ne pas être ministre offre un avantage...

Autant je trouve qu'André Flahaut dérape quand il traîte son successeur de con pour ce qui reste un détail... autant je prends un réel plaisir à traîter de con Thierry Mariani.

Député UMP (ça commence déjà mal pour lui...), voilà-ti-pas qu'il reproche aux familles des jeunes ayant perdu la vie dans un accident en scooter contre une voiture de police (nov. 2007 à Villiers-le-Bel)... d'avoir enterré leurs enfants dans leur pays d'origine.

 "je pense qu'on ne peut à la fois brandir des papiers d'identité français en disant "je suis aussi français que vous autres" et aller se faire enterrer à l'étranger."

Mariani, tu es vraiment un sale con. 

Reste au Pan à créer un prix du politicien étranger le plus méritant. Ca commence déjà fort.

20:02 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Cher Benoît,
Il me semble que chacun peut faire enterrer ses morts dans le pays où il le désire sans devoir se justifier à quiconque, du moment que c'est à ses frais!
Celui qui affirme le contraire n'est pas un "con" mais un "démagogue-opportuniste" car il sait très bien qu'aucune loi ne le suivra dans ses rêves.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 10/01/2008

Non seulement, aucune loi ne le suivra dans ses rêves mais si l'on quitte l'aspect politique ou législatif, il s'agit ici d'une insulte à une liberté fondamentale, à des convictions personnelles et du mépris face à la douleur des familles.
Qu'un jeune se tue sur un scooter volé ou dans une berline allemande, que son accident soit sujet à caution ou non, qu'il soit suivi d'émeutes ou non, cela reste un décès et un drame pour une famille.
Et dire que les politiciens français se targuent d'être enfants de la patrie des droits de l'homme...

Écrit par : Benoît | 10/01/2008

Jacques Brel, tout Belge qu'il soit, repose bien aux Marquises !
Je ne connais pas la législation (ni française, ni belge) en matière d'inhumation mais je crois que chacun devrait pouvoir se faire enterrer selon ses convictions, ses croyances ou sa simple envie.

Je n'ai pas suivi le débat de Mariani, mais sur le fond, et indépendamment du drame que représente tout décès d'un adolescent (quelles qu'en soient les circonstances, comme l'a souligné Benoît), je trouve cependant singulier que l'on se proclame Français quand on peut en tirer avantage mais que l'on renoue aussi sec avec ses convictions du pays d'origine dès que l'on gratte un peu.

Toutes propotions gardées, c'est comme affirmer que Mary Pierce est française quand elle gagne et canadienne quand elle perd !

Écrit par : Pacotille | 11/01/2008

Je crois qu'il est légitime de réclamer des droits quand on vit dans un pays, qu'on y paie ses taxes, fasse vivre le commerce local, etc. Cela n'exclut en rien de conserver des attaches vis-à-vis de son pays d'origine...
La notion de nationalité est complexe et je peux comprendre qu'on se sente autant sénégalais que français. Mon rêve est d'aller vivre là-bas... et s'il se réalise un jour, je n'exclus pas de demander à être enterré en Belgique...

Écrit par : Benoît | 11/01/2008

Les commentaires sont fermés.