27/12/2007

L'espoir démocratique en prend encore pour son grade

Benazir Bhutto serait décédée ce jeudi dans l'attentat perpétré contre le meeting qu'elle menait au Pakistan.

Une vingtaine d'autres personnes serait décédée également.

Ancien premier ministre du Pakistan, elle représentait depuis son retour d'exil la seule réelle opposition démocratique crédible* au régime en place. 

Avec elle, c'est la démocratie et la liberté d'expression qu'on assassine.

Benoît

* Je ne fais pas ici l'apologie d'une personne exilée pour raisons judiciaires autant que politiques et dont les liens avec les Talibans manquent de clarté. C'est avant tout ce qu'elle représentait qui était intéressant... et d'ailleurs la cible des ennemis de la démocratie: une alternative, un choix. Ce sans quoi une élection n'est qu'une référendum ou une mascarade visant à légitimer un pouvoir peu (ou pas du tout) démocratique.

15:12 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Tant qu'il y aura sur terre des rabiques n'ayant pas peur de mourir (que ce soit par fanatisme, parce qu'ils sont drogués, ou dans l'espoir d'un nombre appréciable de vierges...), on ne sera à l'abri nulle part.
En paraphrasant Malraux, je dirais "le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas", mais j'irais plus loin en ajoutant : "Malheureusement... et Dieu nous en garde !". Commençons pas dresser un mur entre ceux qui immergent leur existence dans la seule religion comme loi universelle - et qui veulent par là aussi l'imposer aux autres - et ceux qui, justement, n'en veulent pas. Qu'ils s'entretuent donc de l'autre côté du mur, pour savoir qui est la seule révélée !

La religion est la pire chose au monde : c'est du vent et j'ai rarement vu vent plus meurtrier !

Écrit par : Pacotille | 27/12/2007

Cher Benoît,
Ce qui me choque les plus dans cet assassinat, c'est le peu d'attention qu'on prête à la "vingtaine d'autres personne" qui sont des dégâts collatéraux.
Madame Bhutto savait qu'elle prenait des risques en revenant au pays. Elle les a assumés.
Les passants morts n'avaient rien à faire dans cette aventure...
Amitiés

Écrit par : Armand | 29/12/2007

Armand,
Je ne partage pas entièrement ton avis.
Primo, j'évoque ces décès... mais je sais que tu ne me visais pas ;-)
Secundo, ils savaient autant qu'elle ce qu'ils risquaient en venant à son meeting. Si les vicitmes du premier attentat en octobre ont été surpris, les victimes qui ont suivi savaient très bien qu'elle serait une cible dans tous ses déplacements... et que son ennemi n'utilise pas une carabine de sniper.
Ils méritent dès lors d'autant plus d'attention (et là je te rejoins) car ils se sont battus jusqu'à la mort pour défendre le droit à des élections démocratiques. Serions-nous capables d'en faire autant?
Benoît

Écrit par : Benoit | 29/12/2007

le ps serait-il capable d'un tel sacrifice pour laver son linge sale ?

Écrit par : elodie roupette | 05/01/2008

Elodie,
Commence par réagir aux réponses à tes attaques (voir post précédent) avant de lancer une nouvelle fois ta bile contre le PS...

Écrit par : Benoit | 05/01/2008

Les commentaires sont fermés.