07/12/2007

Une matinée dans la peau de...

Réunion au parlement wallon ce matin. Première visite dans ce batiment vu des milliers de fois à la télé et devant lequel je passe très souvent.

Première impression: il faudrait améliorer la signalisation. Arrivé devant le batiment, par où rentrer?

Heureusement, le personnel est sympa (même politisé, il peur être compétent ;-))...

Deuxième impression: la salle du parlement est nettement plus petite qu'elle ne l'était dans mon esprit.

Où s'asseoir? Y a-t-il des places réservées?

Que faire, attendre que les autres participants glissent de l'accueil-café vers les places assisses, certainement plus rodés que moi à ce type de situation?

M'asseoir sans attendre avec l'assurance des habitués?

Trainer discrètement dans les travées (on ne dit pas rangées ici!) pour voir si les quelques personnes déjà installées sont des orateurs ou des auditeurs?

L'objectif est simple: éviter de poser ses fesses puis devoir bouger devant tout le monde parce qu'on est au mauvais endroit...

Facile à dire... mais un moment de gêne n'est pas aussi vit oublié qu'on le croit.

Allez, je prends mon courage à deux mains, j'avance ni trop vite - pas le moment de passer pour un orgeilleux - ni trop lentement.

Voilà, je m'arrête au hasard, je m'assieds. Vite, prendre mon ipaq faute de blackberry. Attendre deux minutes pour regarder autour de moi si les Autres me dévisagent.

Ca y est. Je relève la tête. Où suis-je? A la place de.. Rudy Demotte. Quel con, bonjour la discrétion!

 

 

HPIM0030

 

 

Bon, à une place près, j'étais sur celle de "Papa". Plus à droite, c'était Bébé Antoine. Suis pas si mal tombé finalement :-) 

19:04 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

pas beaucoup de place pour le public en tout cas, relativement encore nettement moins qu'au palais provincial.
Au parlement bruxellois, il y a nettement plus de place pour le public selon mes souvenirs, et puis comme c'est un hémicycle on est plus près in fine

Écrit par : deborah | 08/12/2007

Les commentaires sont fermés.